SSD-HDD : Un taux de défaillance quasi-équivalent ?

Une étude menée par Blackblaze, spécialiste de la sauvegarde et du stockage cloud, a constaté que les défaillances sur les SSD étaient presque aussi élevées que celles sur les disques durs. Difficile néanmoins d’expliquer ce niveau d’incidence.

Régulièrement Blackblaze, fournisseur de stockage en ligne, réalise une étude sur les défaillances des disques durs et des SSD exploités dans ses datacenters. Un moyen de constater la fiabilité des uns et des autres. Le dernier rapport montre que les SSD ont autant d’incidents que les disques durs. Pour son analyse, la société utilise les statistiques de SMART, outil activé par défaut sur les différents lecteurs (HDD et SSD). Il remonte différentes informations : taux d’erreur en lecture, taux d’erreur d’accès aux têtes, température, nombre de secteurs ré-allouées, secteurs défectueux, le niveau d’usure du SSD, les heures de mise sous tension, etc.

 Afin de rendre l’analyse plus utile, Blackblaze a analysé uniquement les lecteurs de démarrage de ses serveurs de stockage au lieu des composants de stockage principaux. Les lecteurs de boot sont utilisés quasi-constamment, du démarrage à la lecture, l’écriture et la suppression des fichiers. Depuis 2018, Blackblaze utilise une combinaison de SSD et de disques durs pour le boot des serveurs.

Un écart de taux de défaillance sensiblement réduit entre SSD et HDD

Un premier tableau montre le taux de défaillance de SSD et des disques durs depuis 2013. Une lecture rapide souligne que les taux d’échec sur les disques durs sont plus élevés que les SSD (avec un rapport de 1 à 6). Une vision biaisée par le fait que le fournisseur a commencer à utiliser des SSD qu’en 2018 et par l’âge des différents lecteurs. En effet, l’âge moyen des SSD est de 14,2 mois et de 52,4 mois pour les HDD.

Blackblaze a donc revu sa façon d’analyser en tenant compte de l’âge des lecteurs. Et dans ce cas-là, l’écart se réduit fortement entre les SSD (1,38%) et les HDD (1,05%) en termes de taux de défaillance annuels. Sur un graphique, il a constaté que ce taux a fortement augmenté pour les HDD entre 2018 et 2020 (avant de se stabiliser en 2021) en raison de l’âge des lecteurs. Sur les SSD, la courbe reprend le même schéma, laissant augurer une hausse similaire de taux de défaillance.

Les courbes des défaillances annuelles des disques durs et des SSD se suivent. (Crédit Photo: Blackblaze)

Il faudra attendre les prochaines études pour voir si cette tendance se concrétise. De plus, les explications sur les pannes seront à approfondir : marque, qualité de la NAND flash, des contrôleurs… En tout cas, Blackblaze ne va pas se baser sur cette étude pour choisir entre SSD et disques durs. « À ce stade, il est préférable de décider en fonction d’autres facteurs : coût, vitesse requise, électricité, exigences en matière de facteur de forme, etc. », conclut le fournisseur.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *