Le fondeur GlobalFoundries prépare son entrée en Bourse

En pleine crise des semiconducteurs, le troisième fondeur mondial GlobalFoundries va entrer en Bourse. Le fonds Mubadala d’Abou Dabi, son propriétaire, a déposé les documents financiers nécessaires pour réaliser son introduction aux Etats-Unis.

L’opération doit lui apporter des fonds qui lui permettront des investissements significatifs pour ses sites de production nord-américains, tout en laissant au fonds un contrôle conséquent.

Wafer

GlobalFoundries entend ainsi se projeter dans l’avenir en renforçant des capacités non pas seulement face à la crise actuelle mais pour préparer un futur toujours plus demandeur en composants électroniques, alors que le secteur s’attend à voir ses revenus doubler dans les dix ans à venir.

La firme a fait le choix de ne pas participer à la course à la finesse de gravure qui nécessite des investissements colossaux et a préféré se concentrer sur des noeuds plus matures aux techniques éprouvées, moins rentables mais générateurs de volumes.

Cette introduction en Bourse est aussi un moyen de se préparer à une concurrence d’Intel qui a remonté une division de fondeur pour des clients tiers et peut-être pour se mettre à l’abri d’une volonté de rachat par Intel qui chercherait à renforcer ses propres capacités.

L’ancienne activité de production d’AMD ne dit pas encore quel montant elle compter lever et les investisseurs pourraient être perturbés par le maintien d’un contrôle fort par le fonds d’Abou Dabi dans la nouvelle structure.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *