Dell s’associe à IBM pour lancer un simulateur quantique hybride

En partenariat avec IBM, Dell lance une plateforme d’émulation hybride destinée à aider les développeurs dans l’exécution d’applications quantiques. Les premiers résultats sont concluants et devraient permettre d’avancer rapidement dans ce domaine.

Pour répondre aux besoins liés à la quantité toujours croissante de données dans l’économie numérique actuelle, John Roese, Global CTO au sein de Dell, explique dans un billet de blog qu’à l’avenir « une expansion exponentielle de notre capacité de calcul » sera nécessaire y compris dans le domaine de l’informatique quantique. A cet effet, Dell crée une plateforme pour modéliser les applications quantiques à l’aide de l’émulateur d’exécution Qiskit d’IBM. Rappelons que ce dernier a livré cette année un simulateur de 27 qubits, le Q System One,  au Fraunhofer Institute

« L’informatique quantique offre un potentiel d’accélération pour les cas d’utilisation des algorithmes de simulation, d’optimisation et d’apprentissage automatique » précise-t-il. Afin de rendre la technologie plus accessible aux équipes informatiques, Dell a récemment travaillé et testé une plateforme d’émulation hybride qui s’appuie sur le Dell EMC PowerEdge R740xd et est construite avec le service conteneurisé open source d’IBM pour les ordinateurs quantiques, Qiskit Runtime. Cette plateforme permet à l’utilisateur de répliquer Qiskit Runtime localement et d’explorer comment les applications quantiques fonctionneront, à l’aide d’un émulateur.

Les premiers résultats concluants

« Cette plateforme d’émulation hybride représente une avancée importante pour l’écosystème Qiskit et l’industrie quantique dans son ensemble », a déclaré Jay Gambetta, vice-président de l’activité Quantum chez IBM. L’environnement d’exécution Qiskit est, d’après John Roese, capable d’exécuter en une seule journée avec du matériel quantique des calculs qui auraient auparavant pris plusieurs semaines. La technologie, entièrement open source, permet à des tiers de l’intégrer et d’innover pour faire progresser le domaine. Les détails de la solution testée sont disponibles sur GitHub. Les principales conclusions des tests sont les suivantes :

– Une configuration rapide : la plateforme exécute des traitements classiques et quantiques sur des plateformes natives du cloud, telles que Kubernetes. Les clients peuvent facilement déployer sur une infrastructure sur site. Auparavant, les utilisateurs devaient soumettre leurs données et charges de travail à traiter via le cloud.

– Un temps de résultat réduit : chaque circuit quantique n’a plus besoin d’être exécuté et d’attendre en file d’attente séparément. Les composants classiques des algorithmes sont étroitement intégrés aux ressources quantiques, ce qui permet d’améliorer les performances et de réduire le temps de développement.

– Une sécurité accrue : le calcul classique, y compris le traitement des données, l’optimisation et l’exécution des algorithmes, peut être exécuté sur place, ce qui assure une confidentialité et une sécurité beaucoup plus élevées, de sorte que les données et les charges de travail n’ont pas besoin d’être soumises à un tiers.

– Une meilleure rentabilité : l’exploitation de la capacité par le biais d’une solution d’infrastructure sur site peut offrir une rentabilité et des avantages supplémentaires par rapport aux fournisseurs de services cloud traditionnels.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *