L’Allemagne appelle l’UE à imposer 7 ans de mises à jour Android et iOS sur les appareils mobiles

Pour tenter de lutter contre l’obsolescence programmée et la multiplication des déchets électroniques pour des appareils qui fonctionnent encore parfaitement, le marché de l’économie circulaire tente de créer un cercle vertueux en remettant en vente des terminaux déjà utilisés après révision.

Encore faut-il pouvoir les mettre à jour et disposer de pièces de remplacement. Or la tendance actuelle pousse à consommer toujours plus de nouveaux produits avec des efforts très relatifs pour maintenir la durée de vie des appareils.

iFixit iPhone 12 Pro Max

Cet aspect est particulièrement sensible sur le segment des smartphones, prompt à lancer des myriades de nouveaux appareils sans se soucier de leur suivi dans le temps.

7 ans de mises à jour et disponibilité des pièces, une fausse bonne idée ?

Apple iPhone X 64Go Gris Sidéral (Reconditionné)

Pour tenter de changer les choses, l’Allemagne souhaiterait que l’Union européenne, qui a déjà initié quelques mesures, montre plus de fermeté en imposant un obligation de mise à jour des appareils Android et iOS sur sept années (au lieu des cinq ans envisagés par l’UE), avec une mise à disposition des pièces de rechange sur la même période.

Actuellement, les mises à jour des smartphones Android se jouent au mieux sur deux ans, avec quelques acteurs proposant trois ans de mises à jour garanties, et une extension d’un an pour les correctifs de sécurité.

Chez Apple, les iPhone suivent généralement un cycle de trois ans avant d’être écartés, sauf exception avec certains modèles (comme l’iPhone 6S) profitant d’une durée de vie étendue.

Si s’assurer d’un suivi de plusieurs années serait sans doute un progrès par rapport à la situation actuelle avec une certaine responsabilisation des fabricants, il est à noter que les plates-formes matérielles mobiles évoluent vite également et qu’un certain nombre de fonctionnalités introduites dans les nouvelles versions des OS mobiles ne pourrait de toute façon pas fonctionner sur d’anciens modèles.

Les capacités de calcul des anciens processeurs mobiles peuvent aussi être débordées par les nouvelles fonctions, créant des ralentissements, points de blocage ou impossibilités de fonctionner qui dégradent l’expérience utilisateur.

Même au niveau des correctifs de sécurité, il y a un moment où le défaut de support des dernières versions des protocoles ne permet plus d’assurer une protection contre les menaces récentes.

La problématique de la production de pièces de rechange et de leur stockage peut être également compliquée à gérer s’il faut l’appliquer à chaque modèle, à moins que leur durée de vie ne s’allonge effectivement en passant par exemple par deux ou trois propriétaires sous l’effet du marché d’occasion / reconditionnement.

Il y a donc toute une réflexion à mener pour établir la portée d’un suivi logiciel et matériel de long terme avec peut-être aussi celle en parallèle de modifier les comportements consuméristes en amont.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *