Telex : AWS supprimera les contenus offensants, Apple recrute un ingénieur RISC-V, Des utilisateurs de Salesforce Community exposés

– AWS supprimera les contenus offensants. La filiale cloud d’Amazon souhaite faire appliquer les règles contre la promotion de la violence, et imposer le retrait de tout contenu offensant. Une équipe va être spécialement mise en place pour s’occuper de cette analyse de contenu. La semaine dernière, un site web hébergé sur AWS qui présentait de la propagande de l’État islamique célébrant l’attentat suicide du 27 août a ainsi été fermé. On se rappelle aussi l’affaire Parler, le réseau social pro Trump. Avec 40 % de parts de marché sur l’activité cloud, cette mesure relance le débat sur le pouvoir des entreprises technologiques de restreindre la liberté d’expression.

– Apple cherche un spécialiste de RISC-V. D’après une offre d’emploi publiée hier, la firme de Cupertino cherche un ingénieur RISC-V. Cette architecture permet aux fabricants d’appareils de créer leurs propres puces sans avoir à payer de licence ou de redevance. La description de l’offre d’emploi indique que « le candidat retenu aura une excellente compréhension et connaissance de l’architecture RISC-V ISA ainsi qu’une compétence pratique de la micro-architecture NEON dans les cœurs de processeur ARM du point de vue de la programmation vectorielle ». Cette exploration de l’utilisation d’une technologie open source montre une volonté de la part d’Apple de se détacher d’ARM.

– Les utilisateurs de Salesforce Community exposés. La solution de Salesforce pour créer des sites web, gérer des forums et des communautés est affecté par un problème de configuration exposant des données sensibles sur le web. « Au minimum, un acteur malveillant pourrait exploiter cette mauvaise configuration pour effectuer une reconnaissance dans le cadre d’une campagne de spear phishing. Au pire, il pourrait voler des informations sensibles sur une entreprise, ses activités, ses clients et ses partenaires », a prévenu Nitay Bachrach, chercheur chez Varonis. Des milliers d’entreprises sont potentiellement exposées à ce risque que l’éditeur CRM connait puisque Varonis l’a prévenu depuis un an.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *