Croissance pour le marché de l’externalisation en EMEA au T2 2021

Porté par des signatures de contrats de services cloud toujours plus rémunératrices, le marché des services d’externalisation a enregistré une hausse séquentielle de 4% au deuxième trimestre en EMEA. Le segment des services managés a perdu du terrain avec des revenus de nouveau en recul,de 4% cette fois-ci.

La dernière édition de l’étude ISG Index montre que le marché des services d’externalisation IT (services managés et cloud) a toujours le vent en poupe en EMEA. Entre avril et juin derniers, le montant cumulé des contrats d’une valeur annuelle d’au moins 4,2 M€ a en effet atteint 5,3 Md€. C’est le troisième trimestre consécutif au cours duquel la somme dépasse les 5 Md€. Le résultat du deuxième trimestre 2021 traduit une croissance du marché de 31% par rapport à la même période un an plus tôt, et de 4% comparé aux trois mois précédents.

Baisse séquentielle de 4% pour les services managés

Premiers piliers du marché, les contrats de services managés ont atteint une valeur annuelle de 2,9 Md$ (249 M€ en France) entre avril et juin. Celle-ci s’affiche ainsi en hausse de 23% (+44% en France) par rapport à un deuxième trimestre 2020 faible, mais recule surtout de 4% au regard du trimestre précédent. Le nombre de contrats passés a pourtant atteint un nouveau record (217) au deuxième trimestre 2021, plusieurs d’entre eux atteignant une valeur annuelle moyenne comprise entre 16,9 M€ et 33,7 M€. Les revenus issus des grands contrats de services managés proviennent à hauteur de 2,4 Md€ (+18% d’une année sur l’autre) des prestations d’externalisation informatique, et de la gestion des processus d’entreprise pour 515 M€ (+54%).

Le IaaS porte la croissance pour les contrats cloud

De leur côté, les contrats portant sur des dépenses en services cloud signés au deuxième trimestre totalisent une valeur annuelle de 2,4 M€. Un record atteint à travers une progression de 41% par rapport au deuxième trimestre 2020, et de 15% au regard du premier quart de cette année. L’insolente santé du as-a-service tient principalement à celle des contrats portant sur la fourniture de services IaaS. Leur valeur annuelle (1,9 Md€) a crû de 47% d’une année sur l’autre et de 18% d’un point de vue séquentiel. Le segment du SaaS s’avère bien moins dynamique avec une valeur annuelle de 609 M€, en croissance de 27% par rapport au deuxième trimestre 2020 et de seulement 5% par rapport au premier trimestre 2021.

« Traditionnellement, l’Europe était à la traîne vis à vis des autres régions quant à l’adoption des services cloud […] », indique Lyonel Roüast, Partner & Président d’ISG pour la zone SEMEA. « Dans le contexte de la pandémie de Covid-19, la transformation digitale a accéléré leur adoption qui a gagné 3 à 5 ans sur sa courbe en temps normal, et la VCA des contrats as-a-service dépassera bientôt 50 % du marché. Nous sommes proches d’un moment charnière. »

Un premier semestre à 10,4 Md€

Sur l’ensemble de l’année 2021, ISG anticipe que le marché mondial des services cloud (IaaS et SaaS) augmentera de 21 %, soit trois points de mieux que les prévisions de 18 % établies au trimestre précédent. ISG relève également ses prévisions de croissance mondiale des services managés à 9 %, contre 5 % prévus à la fin du premier trimestre. En EMEA, le marché est, pour l’heure, bien orienté pour s’inscrire dans la tendance de ces estimations. Au premier semestre 2021, les contrats signés dans la région représentent 10,4 M€ de valeur annuelle, soit 25% de mieux que lors des six premiers mois de 2020. Le marché de l’as-a-service a atteint 4,6 Md€ (+27 %) et celui des services managés 5,8 Md€ (+ 23 %).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *