Le spécialiste de la gestion de données Databricks lève 1,6 Md$

En moins d’un an, la plateforme de gestion centralisée des données dans le cloud Databricks vient de réaliser une 2ème levée de fonds importante, de 1,6 Md$, pour conforter son avance sur son marché.

7 mois à peine après un tour de table en série G de 1 milliard de dollars, Databricks réitère avec un financement en série H de 1,6 milliard de dollars mené par Counterpoint Global (Morgan Stanley). L’entreprise s’en trouve valorisée à 38 milliards de dollars. La montée en puissance des projets centralisant la gestion des données d’entreprise sur une même plateforme ne se dément pas, à l’instar des développements applicatifs faisant appel à l’intelligence artificielle. Les fonds levés seront utilisés pour conforter la position de Databricks sur ce marché en plein développement où un concurrent comme Snowflake a réalisé une entrée en bourse fracassante en septembre 2020. Plus récemment, un autre concurrent, le Français Dataiku, a effectué une levée de 400 M€ en août. La plateforme de Databricks est utilisée par plus de 5 000 entreprises dans le monde qui peuvent choisir entre les trois principaux fournisseurs de cloud public, AWS, Microsoft Azure ou Google Cloud, pour la déployer.

Cette solution cloud repose sur une architecture ouverte et unifiée qui donne un accès centralisé aux données à l’ensemble des profils susceptibles de les utiliser dans les entreprises : équipes IT, analystes métiers, data scientists, développeurs IA. Dans le cadre de son projet open source Delta Lake, l’éditeur basé à San Francisco a développé le concept de lakehouse. Celui-ci combine les avantages des datawarehouses et des datalakes en utilisant la structure de données des premiers et le type de stockage à coût réduit utilisé pour les seconds. 

Un catalogue de solutions verticales

Avec ce nouveau financement, Databricks va continuer à investir dans des innovations qui préservent ses choix ouverts et facilite l’accès à l’IA. L’éditeur californien a par ailleurs nommé Andy Kofoid, un ancien dirigeant de Salesforce, au poste de President of Global Field Operations. Celui-ci sera chargé de développer de nouveaux marchés à travers un écosystème de partenaires et la construction d’un catalogue de solutions verticales, par industries.

Databricks a été co-fondé par Ali Ghodsi, son actuel CEO. Ce dernier est à l’origine du projet open source Apache Spark. La société a également lancé le projet MLflow. Aux côtés de Counterpoint Global dans le présent tour de table, de nouveaux investisseurs ont rejoint Databricks comme Ballie Gifford, ClearBridge et UC Investments (Bureau du directeur des investissements des Regents de l’Université de Californie). Les investisseurs historiques y ont également participé. Il y a quelques mois, Databricks avait envisagé une entrée en bourse avant de finalement attirer d’autres investisseurs sur de nouvelles levées de fonds.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *