Cisco DevNet : plus de 10 000 certifications délivrées en 2020

Le portefeuille de certifications DevNet de Cisco se concentre sur la programmation, l’automatisation et le développement d’applications réseau, des compétences logicielles plus essentielles que jamais.

Depuis le remaniement, il y a un an, par Cisco, de son portefeuille de certifications DevNet, désormais plus axé sur la programmation, l’automatisation et le développement d’applications réseau, ces compétences logicielles sont devenues capitales. Plusieurs facteurs expliquent ce besoin en compétences logicielles dans l’environnement réseau : l’usage de plus en plus considérable de l’automatisation, la nécessité de disposer d’un pipeline intelligent pour les utilisateurs distants et la nécessité croissante de mettre en réseau et de sécuriser efficacement les ressources multicloud. Évidemment, si la plupart de ces évolutions étaient déjà en route, un tas d’autres résultent clairement de l’impact de la pandémie de Covid-19 sur les opérations de nombreux datacenters, campus et réseaux WAN d’entreprises. « Nous avons constaté une hausse de la demande d’automatisation des infrastructures, l’un des domaines où elle est la plus forte dans l’ensemble », a déclaré Mark Wall, gestionnaire de la pratique senior, Automatisation et App Services chez World Wide Technology (WWT), un fournisseur de services technologiques et de chaîne d’approvisionnement. « La nécessité de numériser les activités au cours de l’année écoulée a poussé les clients vers l’automatisation, non seulement pour augmenter l’échelle, mais aussi pour renforcer la sécurité et garantir la précision. Adopter une approche programmatique de la gestion et de la sécurisation de l’infrastructure est certainement au cœur des préoccupations des entreprises aujourd’hui », a-t-il ajouté.

« Au cours des deux ou trois dernières années, l’automatisation et des outils comme Ansible pour programmer efficacement les réseaux ont explosé », a déclaré Brad Haas, directeur de l’ingénierie DevOps et de l’automatisation et ingénieur distingué chez l’intégrateur de systèmes numériques Presidio. « Les compétences nécessaires pour travailler avec des API qui permettent d’exposer ou de déclencher des modifications clés au niveau du réseau par le biais d’autres systèmes sont de plus en plus précieuses et correspondent aux besoins des équipes, au profil très proche du cloud, que les entreprises cherchent à constituer : l’automatisation est là pour rester », a déclaré M. Haas. « La prochaine étape consistera à rapprocher les applications cloud de l’infrastructure réseau classique, car aujourd’hui il est possible de développer ensemble de manière efficace les technologies d’infrastructure réseau et la technologie logicielle », a encore déclaré Brad Haas.

8 000 participants et 10 500 certifications

C’est pour coller à ces tendances que l’équipementier a mis en place sa communauté DevNet et transformé ses certifications l’an dernier. La filière de certification DevNet se concentre sur le codage, l’automatisation et le développement d’applications sur les plates-formes Cisco, et sur les compétences que l’on peut attendre des développeurs sur les principes du réseau. Une certification appelée DevNet Associate, couvre les principes fondamentaux du réseau, l’utilisation des API, le développement et la conception de logiciels, le déploiement et la sécurité des applications, l’infrastructure et l’automatisation. Cisco a également intégré plus d’apprentissages relatifs à la programmabilité et à l’automatisation dans son programme traditionnel d’ingénierie. Selon l’équipementier, en 2020, les quelque 8 000 participants à ses programmes ont obtenu environ 10 500 certifications DevNet, depuis la certification DevNet Associate jusqu’aux certifications DevNet Professional et DevNet Specialist.

Grâce à ces certifications, les partenaires du fournisseur ont également pu proposer davantage de services clés aux clients. « Le programme de certification DevNet de Cisco a permis à WWT de faire un bilan précis des compétences de ses employés, de les améliorer et de responsabiliser les employés », a déclaré Mark Wall de WWT. « Nous avons déjà pu constater la pertinence de différentes solutions pour résoudre les défis des clients qui n’auraient pas été envisagées en temps normal. Les compétences et les concepts acquis contribuent également à l’évolution des carrières et ouvrent une nouvelle voie à ceux qui commencent leur parcours », a-t-il ajouté. « DevNet permet aux partenaires de tester des choses, et les certifications nous offrent un bon moyen d’évaluer les compétences des ingénieurs que nous voulons embaucher », a encore déclaré Brad Hass de Presdio. « Avec les certifications, nous sommes assurés de pouvoir parler de la technologie de nouvelle génération aux clients et de son utilisation possible pour offrir et fournir au mieux de nouveaux services ».

Un bloc de construction programmable

Cisco a continué à enrichir les offres de sa communauté DevNet pour répondre à des questions brûlantes. Par exemple, son centre de développement DevNet Infrastructure as Code Developer Center, introduit récemment, donne accès à des exemples de code et à des laboratoires d’apprentissage qui permettent d’apprendre facilement comment mettre en œuvre une Infrastructure as Code sur l’ensemble du fabric réseau, depuis Intersight jusqu’à DNA Center et Viptela (SD-WAN). « Les exemples de code du centre peuvent vous aider à déployer un cluster de services Kubernetes Intersight, un accès au fournisseur Terraform de Cisco Intersight, des Learning Labs pour commencer à automatiser MSO avec Terraform, et plus encore. Il comprend également DevNet Sandbox pour vous familiariser avec toutes les nouvelles API Intersight et vous aider à démarrer avec les intégrations clés », a écrit Susie Wee, vice-présidente senior et CTO de Cisco DevNet Ecosystem Success, dans un blog sur les changements récents de DevNet.

« L’automatisation ne consiste pas seulement à supprimer des tâches répétitives, à éviter des erreurs humaines et à mettre à l’échelle des opérations manuelles », a aussi expliqué Mme Wee. « L’automatisation consiste à traiter l’infrastructure en tant que code, c’est-à-dire à utiliser des pratiques logicielles dans les opérations d’infrastructure. Considérer son infrastructure comme un code change complètement le paradigme de l’automatisation. Vous pouvez commencer par traiter la configuration comme du code, en comparant tous vos fichiers de configuration avec un modèle de référence et vous assurer de la cohérence et de la conformité de toute votre infrastructure », a encore déclaré Susie Wee.  « Vous pouvez vous connecter aux API de votre infrastructure pour lui permettre d’être utilisée comme un bloc de construction programmable et de s’intégrer à vos flux de travail et à vos applications. L’Infrastructure as Code vous apporte un niveau d’agilité que vous n’avez jamais eu auparavant ».

Certification SASE

Autre technologie de développement en vogue, le Secure Access Services Edge (SASE), également adressée par DevNet. Cisco a récemment annoncé un SASE Developer Center, un canal ajouté à la communauté de développeurs de logiciels DevNet, qui fournit des ressources pour faciliter la création d’implémentations SASE intégrant le SD-WAN, Meraki, Umbrella, Secure Access by Duo, AnyConnect, ThousandEyes et d’autres composants Cisco SASE. « Le SASE Developer Center donne accès à des cas d’usage d’automatisation pour l’intégration de Cisco Secure Access by Duo avec SecureX, des exemples Code Exchange pour la surveillance du ASA VPN avec ThousandEyes, des Learning Labs et un accès à DevNet Sandbox pour commencer à utiliser les technologies SASE de Cisco », a relevé le fournisseur californien.

Les partenaires de Cisco espèrent que DevNet s’enrichira d’autres fonctions d’apprentissage. Par exemple, M. Wall a déclaré que des outils de développement des compétences, comme les modules et les labs, qui présentent les concepts technologiques comme un élément du développement de tests automatisés et de déploiements de services (CI/CD), seraient bienvenus. « Plus précisément, les modules d’apprentissage centrés sur des compétences informatiques, comme le provisionnement des serveurs et des fabrics de réseaux et de stockage sous-jacents, permettraient d’apprendre aux étudiants à faire de la construction de tests automatisés la première étape du processus de configuration. « Apprendre aux étudiants en technologie de Cisco à penser comme des ingénieurs DevOps dès le départ contribuera à propager l’état d’esprit du développement de logiciels, et rendra les services d’infrastructure intrinsèquement plus agiles, plus stables et plus résilients tout en valorisant des cultures de travail qui traitent l’échec comme une forme d’apprentissage », a déclaré M. Wall. « Les clients demandent davantage d’aide sur le low-code », a ajouté M. Haas. « Nous avons également besoin d’aide pour gérer la prolifération des outils d’automatisation dans l’environnement d’entreprise ».

Oublier CLI

Les certificats et les formations doivent préparer les professionnels des réseaux à ce qui les attend dans un avenir très proche. « D’après moi, la compétence la plus importante que doivent acquérir les ingénieurs et architectes réseau dès le début de leur formation technique, c’est la manière d’appliquer des concepts techniques comme les protocoles de routage et les politiques de sécurité et la manière de gérer les périphériques d’infrastructure sans CLI », a déclaré M. Wall. « L’apprentissage du CLI est toujours important, même si je pense que cette compétence sera secondaire par rapport à l’apprentissage de la modélisation des éléments d’infrastructure en tant que morceaux de code interchangeables, intégrés nativement dans des environnements de test et de déploiement intégrés, que les ingénieurs/architectes réseau construisent et maintiennent eux-mêmes ». Lors du récent symposium Future:Net 2021 organisé en ligne, Vijoy Pandey, vice-président et CTO de Cisco Cloud a déclaré aux participants que « dans quelques années, personne ne configurera les réseaux, ils ne feront que configurer les applications ». Ajoutant : « Nous voulons des réseaux autonomes et programmables qui prennent soin d’eux-mêmes, car le défi de la configuration va se déplacer vers la couche applicative et c’est là que nous allons résoudre les problèmes. Finalement, les réseaux seront maintenus par un petit nombre de personnes, mais programmés par beaucoup ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *