Suivez notre webconférence Enjeux RH du 15 avril « Mon collègue est une IA »

L’intelligence artificielle s’infiltre progressivement dans de nombreux métiers. Complexe à appréhender et source d’inquiétude liée à l’emploi pour ceux qui travaillent avec elle, elle demande un accompagnement RH innovant. Nous en parlons le 15 avril avec la chercheuse du CNRS Laurence Devillers, le responsable des relations externes d’Intelligence Emploi chez Pôle Emploi, Stéphane Campion (à droite) et le CDO du géant de la métallurgie Eramet, Ludovic Donati (en bas). Inscrivez-vous!

Le 15 avril, Enjeux RH diffuse sa webconférence « mon collègue est une IA ». Derrière ce clin d’œil un brin provocateur, la bien réelle progression de l’intelligence artificielle dans nombre de métiers et de secteurs d’activité. Et avec elle, l’impératif besoin d’accompagner les équipes concernées, bien au-delà des indispensables, mais insuffisantes formations.

Inscrivez-vous ici

Dans les bureaux d’études, par exemple, le design génératif dopé à l’IA prépare le travail des designers industriels. Le machine learning analyse les radiographies et établit un prédiagnostic pour les radiologues. Le NLP, traitement du langage naturel, décrypte les conversations pour aider les services marketing à personnaliser le parcours des clients. La computer vision assiste les chauffeurs de véhicules. Et l’IA optimise aussi l’analyse de mails pour la relation clients ou des processus comptables au sein des DAF.

Décrypter les enjeux des interactions avec l’IA

Pour ouvrir notre webconférence, nous recevrons la chercheuse Laurence Devillers qui nous rappellera ce que recouvre véritablement l’IA aujourd’hui, ce qu’elle deviendra, mais aussi ce qu’elle n’est pas. Laurence Devillers travaille au sein du laboratoire interdisciplinaire des sciences du numérique (LISN) du CNRS où elle dirige des recherches sur les interactions entre humains et machines. Loin des simples IHM, ce sont les ressentis, les interprétations de ces interactions et leur réalité qu’elle étudie. Elle évoquera ainsi tous les enjeux, en particulier éthiques, que de telles interactions soulèvent, en particulier dans le monde du travail.

Comprendre la transformation des métiers par l’IA

Une fois posées ces bases, nous recevrons Stéphane Campion, responsable des relations extérieures du programme Intelligence Emploi chez Pôle Emploi. Dans ce cadre, son rôle est double : accompagner les collaborateurs de Pôle Emploi conduits à travailler avec l’IA et plus globalement, conformément à la mission de l’établissement public, étudier la façon dont elle va transformer les métiers, le travail et l’emploi.

Impliquer les employés dans les projets, même dans la métallurgie

Enfin, nous terminerons avec Ludovic Donati, directeur de la transformation numérique d’Eramet. Chez ce géant industriel, l’IA aide désormais les métallurgistes à optimiser la production d’alliage. Elle fournit aux topographes le moyen d’exploiter et d’analyser les données capturées par drones. Et pour accompagner ces transformations, Eramet leur propose acculturation et formation à l’IA, mais les implique aussi dans la définition des solutions et dans l’amélioration progressive par la data et leur connaissance métier.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *