Telex : Bombardier touché par un ransomware, Google finance la sécurité de Linux, TSMC se déleste en cédant ses capteurs optiques

– Bombardier victime d’une cyberattaque. Quelques semaines après Dassault Falcon Jet, c’est au tour d’un autre poids-lourd de l’industrie aéronautique, Bombardier, de se faire pirater. Le groupe derrière le ransomware Clop est manifestement à la manoeuvre et des données contenant de la documentation technique ont été publiées. « Des informations personnelles et d’autres données confidentielles touchant des employés, des clients et des fournisseurs ont été compromises. Environ 130 employés situés au Costa Rica ont été touchés », a expliqué l’entreprise québécoise par communiqué. L’incident est survenu lorsqu’une personne non autorisée a pu extraire des données en tirant parti d’une faille dans une application de transfert de fichiers d’un tiers. Celle-ci s’exécutait sur des serveurs spécialisés isolés du principal réseau informatique de Bombardier, a précisé Le Journal de Montréal.

– Google finance la sécurité de Linux. La firme de Mountain View a annoncé qu’elle allait rémunérer les développeurs en sécurité Gustavo Silva et Nathan Chancellor afin de sécuriser le noyau Linux. « Leur objectif est de maintenir et d’améliorer la sécurité du noyau et les initiatives associées afin de garantir la durabilité du projet de logiciel open source le plus répandu au monde pour les décennies à venir », a indiqué le fournisseur américain. Le travail de Nathan Chancellor sera axé sur le tri et la correction de tous les bogues trouvés avec les compilateurs Clang / LLVM tout en travaillant sur l’établissement de systèmes d’intégration continue pour soutenir ce travail en cours. Quant à Gustavo Silva, il se consacrera notamment au développement de mécanismes de défense pour contrer toutes classes de vulnérabilités.

– TSMC se déleste en cédant ses capteurs optiques. Le fondeur taïwanais a récupéré 326,8 M$ en vendant des parts de VisEra Technologies avant une introduction en bourse du fournisseur de capteurs optiques, rapporte l’agence de presse Bloomberg. TSMC a réduit sa participation dans l’entreprise à 73,9%. Il a créé VisEra en 2003 avec le Californien OmniVision Technologies qu’il a racheté en 2015. Il cherche maintenant à se séparer de cette activité.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *